Les critères d’acceptation auxquels doit répondre un véhicule et qui sont à contrôler par le concessionnaire :

Le véhicule doit pouvoir rouler ;
• le capot, le coffre et les portières doivent être présents. Les deux portières avant, à savoir celle du conducteur et celle du passager, doivent fonctionner et pouvoir être ouvertes manuellement ;
• les véhicules ne peuvent pas présenter de fuites (par exemple carburant, huile, liquide de batterie, liquide de refroidissement);
• le siège du conducteur doit être présent et doit être totalement libéré, comme le siège du passager. Si aucun siège de passager n’est présent, l’emplacement prévu pour ce siège doit être totalement libéré ;
• les véhicules ne peuvent pas présenter de traces prouvant qu’ils ont été découpés en différentes pièces pour être réassemblés ensuite par soudage ;
• les véhicules ne peuvent présenter aucun signe visible pouvant indiquer que la structure même du véhicule aurait été endommagée (par exemple des barres de renforcement ou des courroies) ;
• les véhicules ne peuvent présenter aucun signe d’incendie grave, de structure endommagée, comme l’affaissement du châssis, des dégâts considérables à la carrosserie, des pneus manquants, des pièces non ou mal fixées,… ;
• chaque camion-citerne doit être accompagné d’un certificat de nettoyage et d’absence de gaz ;
• toutes les unités de base de + de 3,5 tonnes (camions, bus, tracteurs, engins de travaux routiers, fourgonnettes fermées du type « big van » et camions fermés) doivent pouvoir SE DÉPLACER et ils doivent pouvoir pénétrer et se déplacer dans le terminal par leurs propres moyens ;
• en cas de problèmes impliquant une unité embarquée sur un autre véhicule ou une remorque, la combinaison sera refusée dans son intégralité jusqu’à ce que le problème concernant l’unité ait été réglé.

Le véhicule doit se voir refuser l’accès au terminal s’il n’est pas satisfait à l’un de ces critères d’acceptation.